Casper Pedersen : mon chemin vers le professionnalisme

Depuis tout petit, je rêvais de devenir un grand cycliste. J'étais fasciné par le Tour de France et les autres Grands Tours, je supportais l'équipe danoise Saxo-Bank, menée par Fabian Cancellara.

Mais c'est grâce à l'un de mes camarades de classe qui m'a fait découvrir le club cycliste de notre quartier que j'ai commencé à pratiquer ce sport. C'est l'amitié qui m'a fait tomber amoureux du cyclisme. Partager une passion et la réaliser ensemble. Très vite, le cyclisme a pris le pas sur le foot.  Mon premier vrai vélo a été un Cervélo que j'ai utilisé pour remporter ma toute première course à l'âge de 14.

Mes espoirs de devenir professionnel se concrétisaient de plus en plus à mesure que je gravissais les échelons. J'ai alors commencé à poursuivre mon rêve et à croire que c'était possible. En tant que junior, j'ai participé à des courses internationales et j'ai remporté quelques victoires importantes en cours de route, comme par exemple ma victoire aux championnats du monde sur piste avec une médaille d'or à l'Omnium. J'ai ensuite passé quelques années au niveau U23. Pendant cette période, j'ai effectué ma première course professionnelle, le Tour du Danemark. Ce fut une expérience enrichissante. Ce qui m'a le plus frappé dans cette toute nouvelle forme de course, c'est le calme des coureurs professionnels, une qualité qui est bien sûr le fruit d'années d'expérience. C'était fou de partager un peloton avec eux. C'est drôle comme à l'époque, c'était une expérience impressionnante alors qu'aujourd'hui, cela fait partie intégrante de mon travail. Mais le résultat le plus remarquable qui m'a ouvert les portes de la signature d'un contrat professionnel a été la victoire aux championnats d'Europe en 2017.

Quant aux futures victoires, j'ai toujours rêvé de gagner Paris-Roubaix, en partie grâce à ma deuxième place dans l'édition Junior qui m'a donné un réel intérêt pour les pavés.