Le vélo de ma femme a un autocollant sur le tube supérieur où il est écrit « Module super-élevé », donc je suppose que cela fait référence à la fibre de carbone utilisée. Mon Cervélo R5 ne donne aucun indication dans ses documents sur le matériau utilisé. Est-ce que le vélo de ma femme est meilleur que le mien ?

 

On nous demande souvent de quel module sont composés nos cadres, et la réponse est à la fois très simple et très compliquée.

La réponse simple est la suivante : nous utilisons plusieurs sortes de fibres dans chaque cadre que nous fabriquons. Mais cela est trop compliqué à résumer sur une étiquette de cadre ou dans un nom commercial imaginatif. Alors que le terme « module élevé » est devenu un symbole représentatif de l'idée de « légèreté et rigidité », il ne représente en rien d'autres caractéristiques importantes telles que la solidité et le confort. Pour commencer, il est important de comprendre que tous les fabricants de vélo ont accès aux mêmes fibres de carbone comme toute autre entreprise de n'importe quel secteur utilisant de la fibre de carbone. Sachant que seulement trois Boeing 787 Dreamliners utilisent une plus grande quantité de fibre de carbone que l'ensemble des fabricants de vélos, personne dans le cyclisme ne peut obtenir des fibres spécialement fabriquées pour lui. (Malheureusement, dans la hiérarchie économique mondiale, la production de bicyclettes ne prévaut pas sur la production de gros avions de ligne.) Cependant, ce qui différencie un cadre en fibre de carbone d'un autre, est entièrement basé sur où et comment les fibres de carbone sont utilisées dans le cadre et la fourche du vélo, bien plus que le type de fibres qui seraient utilisées. Un problème réel d'importance dans l'utilisation du module de fibre de carbone comme outil commercial est qu'il n'y a pas de classement de modules permanent. Le « module super-élevé » d'une entreprise peut facilement être un milieu de gamme pour une autre.

Pour comprendre le mythe du module, nous devons d'abord penser à deux caractéristiques qui dirigent le choix : la solidité et la rigidité. La solidité est définie ici comme le degré de force qui peut être appliqué à des matériaux avant qu'ils ne se cassent. Souvent confondue avec la solidité, la rigidité est la mesure de déformation d'un matériau lorsque une force lui est appliquée. Un matériau plus rigide se déforme moins sous la même force qu'un autre moins rigide.

Le module (plus précisément Module de Young) est le terme d'ingénierie relatif à la rigidité d'un matériau. Quand on nous demande d'illustrer le concept de module (ou rigidité), nous avons souvent recours à certains éléments ménagers de base : une bande de caoutchouc et une longueur de spaghetti sec. En utilisant les termes ci-dessus, la bande élastique est très solide car elle est facilement courbée sans céder (ou déformer d'une façon permanente), et revient à sa forme d'origine lorsque la force n'est plus appliquée. Une bande élastique est très difficile à casser, mais elle est très flexible car une faible force suffit à la déformer. Les spaghettis crus sont le contraire. Ils sont très durs, car ils résistent à la déformation jusqu'à ce qu'il finissent pas casser, ce qui laisse supposer qu'il ne sont pas très solide. Considérez la bande élastique comme un module faible et le spaghetti comme un module aussi élevé que des fibres de carbone. Voilà pourquoi certains clament que l'utilisation de fibres à module élevé donne un vélo est super rigide. Mais rappelez-vous ce qui est arrivé au spaghetti ? Une fibre de carbone à module élevé peut être raide, mais elle n'est pas très solide et donc, comme les pâtes, elle se casse avec moins de force que les fibres de module plus faible. Autrement dit : les fibres qui possède le module le plus élevé (plus rigide) sont également moins résistantes, et celles qui ont un module plus faible offrent généralement une meilleure solidité (plus difficile à casser). Il est également important de noter que les fibres à module élevé coûtent beaucoup plus cher que celles à module faible, plus de 10 fois plus cher dans certains cas.

Lorsqu'un fabricant de vélos prête davantage attention aux détails d’ingénierie, il construit un meilleur vélo. Le processus à suivre pour choisir le bon module de fibre n'est pas motivé par l'aspect marketing, c'est plutôt le résultat d'analyses d'éléments finis (FEA) et de lamination détaillées, ce qui permet aux ingénieurs de comprendre les cas de charge et d'optimiser les performances. C'est seulement après cela et en connaissance des différences entre la pratique réelle du cyclisme par apport aux tests, et par rapport à la conception, que nous pouvons produire un cadre de plus haute performance en utilisant les bonnes fibres aux bons endroits. Aucun nom commercial fantaisiste n'est requis.