Interview : le retour de Xena aux Ironman pleine distance

L'athlète suisse de Cervélo a déjà obtenu plusieurs excellents résultats en Ironman 70.3 cette saison. Elle est monté quatre fois sur le podium depuis me mois de mai, avec deux victoires consécutives, au Sunshine Coast d'Août en Australie, et à Shanghai en Octobre.

Aujourd'hui, la nouvellement surnommée « Supermom » nous parle de son retour en 2018 à l'Ironman pleine distance, et la joie de voir les premiers pas de son fils :

Q: Pourquoi avez-vous repris les courses Ironman pleine distance comme le Western Australia ?

R : Busselton est une course à laquelle j'ai toujours voulu participer, mais elle se déroulait trop tardivement dans l'année pour nous. Mais cette année, en commençant ma saison plus tardivement, Busselton est l'occasion idéale de faire mon retour aux courses IM pleine distance. De plus, j'ai simplement envie de voir jusqu'à quelle vitesse je peux aller !

Q: Quand avez-vous su que vous étiez prête à revenir aux IM pleine distance ?

A : Mon coach et moi-même avons décidé de faire un petit test en Chine en premier lieu pour voir comment je pourrais enchaîner les courses et comment le corps répondrait. Je n'étais pas certaine de ma condition physique, mais j'ai pu gagner deux courses Ironman en distance 70.3 en l'espace d'une semaine, et la deuxième course était encore plus dure que la première. Nous avons pensé que c'était un indicateur vraiment positif sur lequel se baser.

Q : Avez-vous changé votre préparation aux courses pleines distances ?

A : C'est très différent ! Nous essayons de garder la routine de ma préparation aux 70.3, mais les séances sont souvent plus longues et nous sautons quelques petits exercices de rapidité. Le volume de course a beaucoup augmenté, je fait plus d'une longue sortie chaque semaine, et la natation implique plus de travail de force.

xena

Q : Quelles seront les clés de votre succès dans la course ce week-end ?

A : Le rythme, le rythme, le rythme. Après seulement trois ans de courses 70.3, je pense que je dois savoir ralentir un peu et être plus patiente.

Q : Quelle a été l'élément le plus gratifiant sur la saison 2018 ?

A : les premiers pas de Xander samedi dernier. Je suis si inquiète de louper des choses lorsque que je m’entraîne à la piscine ou que je cours, mais il connaît suffisamment sa maman pour entendre le samedi soir et montrer tout ça. Oh, et bien sûr, ma première victoire après mon retour à la course. J'aime trop gagner, je pense que c'est dans ma nature.

Q : Quel a été le plus grand défi de la saison 2018 ?

A : Sortir de la maison et commencer à se remettre en forme. Revenir en pleine forme après la grossesse était sans aucun doute l'un des plus grands défis que j'ai eu a relever dans ma vie. Je devais perdre 25 kg pour être à nouveau en forme de course. Il y eu un moment où j'ai pensé que je ne serais jamais de retour en compétition à un niveau élevé, et j'étais simplement heureuse de rester à la maison toute la journée avec Xander. Il m'a fallu apprendre à me laisser aller et partager le petit bambin.

Q : Comment avez-vous réussi cette transition ?

A : Chaque jour, il y a toujours un programme, et puis il y a la réalité. J'essaie de m’entraîner lorsque Xander est endormi afin que nous puissions jouer quand je suis à la maison. Il est à un âge génial maintenant et il est plus entrer dans une routine par rapport à son sommeil et l'heure des repas. Je l'allaite toujours, et c'est un nouvel élément à prendre en compte dans ma vie. La majorité de mon entraînement se fait maintenant à l'intérieur, ce qui me permet d'économiser beaucoup de temps et je suis aussi beaucoup plus efficace. Pas de pause maquillage dans mon programme, plus de pause café ... Je garde cela pour après l'entraînement et vais jouer avec Xander. Je suis une maman maintenant, la vie est différente, mais incroyablement géniale !

Q : Qu'avez-vous de prévu pour la saison prochaine ? Que réserve l'avenir en termes de course ?

A : Je ne souhaite pas faire de prévision avant que Busselton n'ait lieu. Il est difficile de planifier trop en avance avec le petit. Je ne sais pas encore si je vais me concentrer sur les Ironman pleine distance ou les 70.3, mais d'une façon ou d'une autre, il y aura de nombreuses courses au programme.

 

Photos avec l'aimable autorisation de Witsup.com