Le patte de dérailleur arrière « flottante » de Cervélo : une petite pièce aux avantages de taille

Pourquoi Cervélo a-t-elle développé une patte de dérailleur arrière flottante pour ses cadres de freins à disques ?

 

Notre patte de dérailleur arrière a été développée pour correspondre aux tolérances incroyablement réduites de nos procédés de fabrication. À quel point ? Les deux pattes arrière doivent être parallèles (ou plates), à moins de 0,1 mm, à l'extérieur du boîtier de pédalier. De même, les surfaces supérieures et inférieures du frein doivent être perpendiculaires à la patte, tout comme les trous pour l'axe traversant de la roue.

Ces tolérances deviennent encore plus extrêmes afin d'assurer un ajustement qui permet à l'arbre à axe traversant de glisser facilement et de tourner librement sans contrainte. Notre objectif initial qui consistait à avoir 0,04 mm de concentricité côté roue-libre par rapport au côté opposé roue-libre, autrement dit pour former des cercles parfaits autour d'un axe commun, est extrêmement difficile à respecter entre deux surfaces, et encore moins entre des surfaces en fibre de carbone moulées, collées et peintes ! Établir ces tolérances était une chose ; fabriquer des cadres pour les respecter ou les dépasser en était une autre.

Ces valeurs quasi-impossibles nous ont amenés à explorer des solutions de rechange. Ainsi est né le concept de la patte de dérailleur arrière  flottante (ou comme nous autres, ingénieurs, préférons l'appeler, la patte de dérailleur arrière à découplage latéral et à co-positionnement concentrique).

Voilà comment ça marche : la patte de l'ensemble est insérée dans une fente hexagonale en retrait à l'intérieur de la patte du côté roue-libre, suivie par la roue. L'axe traversant est alors installé et les câbles fixés sans être serrés, ce qui permet d'aligner parfaitement les câbles du côté roue-libre avec le trou du côté opposé roue-libre. L'écrou de la patte est ensuite installé et serré sur la partie mâle de la patte, ce qui fixe l'alignement de façon permanente et permet d'obtenir un emplacement concentrique parfait sur les côtés gauche et droit du cadre.

Résultat : un ajustement libre et non contraignant qui répond aux besoins de nos fabricants en matière de tolérances dimensionnelles reproductibles et réalisables, permettant ainsi aux cyclistes et aux revendeurs de Cervélo de bénéficier des facilités d'utilisation, de montage et de réglage qu'ils souhaitent.

Cette approche nous permet également d'éviter la « chaîne de côtes de tolérance », qui fait que les erreurs de tolérances sur les moyeux, les cadres, les trous de la patte de dérailleur arrière, les trous de freins et ainsi de suite contribuent à rendre les vélos impossibles à régler. Et parce que la patte de dérailleur arrière se trouve physiquement hors de l'axe, contrairement à une patte de dérailleur arrière traditionnelle, dans laquelle l'axe et le moyeu flottent relativement librement dans la patte, nous pouvons garantir le meilleur alignement possible du point de montage du dérailleur arrière avec le moyeu.

En bref, une solution relativement simple qui présente une myriade d'avantages pour le cycliste, le mécanicien et le revendeur.